logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/05/2008

L'aveu... en Garde à vue

L’aveu - La « clef » de tout jugement :


Tu vois que c’est pas simple et, les multiples exemples que j’ai à l’esprit, m’obligent à te dire que la « garde à vue » est la « clef » de tout jugement, donc le « seul » élément qui « porte »…

Revenons au déroulement de l’interrogatoire (le mien). Le fait d’avoir pu avoir, en mains, un certain nombre de documents qu’il avait en sa possession, m’a permis de lui montrer l’incohérence de son interprétation, ou parfois, la « faille » de son intime-conviction…
Ainsi, lors de l’interrogatoire relatif à ce fameux multi-salariat, il me parla de 150 employeurs, ce qui me parut évidemment « excessif », même en deux ans. Mais l’URSSAF lui avait fourni une liste de 150 « immatriculations ». En fait, cette liste était juste, mais elles comportaient plusieurs déclarations chez la même entreprise… une incohérence… en apparence. Après vérification de 150, on est tombé à 70/80 : ce qui sur 2 ans était plus près de la réalité, et en plus, il y avait des entreprises où il était prévu que je sois salarié (la déclaration devant être préalable à l’embauche), mais en fait, il en avait été autrement. Il me faut vous préciser que l’URSSAF enregistre les entrées, mais pas les sorties…, au moins dans le fichier en question.
Même preuve d’incohérence ou de fausse interprétation lors de l’étude de nos comptes bancaires. Certaines sommes étaient, pour lui, deux entrées d’argent alors qu’en fait, il ne s’agissait que d’un transfert (virement ou chèque) venant d’un autre compte sur une autre banque. Ce type d’analyse, même pour moi, l’auteur, est difficile, surtout sans document comptable, sous les yeux, et 2 ans après. Il faut comparer, date à date, et en fait, faire des suppositions, car les extraits de banque sont souvent très laconiques, et les états fournis par les banques, encore plus, puisqu’il n’y a pas de libellé, que des chiffres en crédit ou débit.
Bref, tout cela fait que j’ai ébranlé son intime-conviction et qu’il a reconnu (par écrit) qu’il s’était fait, au préalable à mon interrogatoire, une opinion « autre » sur ma personne et sur les faits reprochés. Et dans son rapport confidentiel dont je n’ai pas, en principe, connaissance parce que je n’ai pas à le signer, mais le juge en a parlé lors du jugement, il a donc reconnu (et écrit) que selon lui (et c’est la vérité), il n’y avait pas eu, pour moi, d’enrichissement personnel. En fait, le tribunal n’en a pas tenu compte… pourquoi ? Nul ne le saura… ou on peut penser que, tout compte fait, cette déclaration n’arrangeait pas… la Justice « souveraine »…
Pour conclure sur cet interrogatoire de plus de 48 h et donc, la rédaction de nombreuses feuilles de papier, avec question, réponse, question, réponse, …, à l’heure d’aujourd’hui, (et je m’en suis rendu compte à travers de nombreux dossiers dont j’ai eu connaissance, à Metz et ici, en ma qualité d’écrivain (de confident), de cet interrogatoire, tout le reste de la procédure découle…
Après 48 heures (ou plus), il n’est pas rare qu’un individu (un peu faible ou jeune) signe un PV qui ne correspond pas à ce qu’il aurait souhaité (dit, en d’autres circonstances). Il signe par lassitude…, sans même avoir bien relu… pour que cela cesse… Il pense qu’il pourra se rétracter (on le lui laisse croire). Il le pourra, mais… il aura quand même « signé » des aveux.

-------------------------------------------------------

A travers : « 1019 jours de détention… ou la vie en prison, vue du dedans, comme si vous y étiez… » (index des notes sur la journée du 7 janvier)
Clémence et Paul Denis tentent de vous faire vivre le quotidien d’un détenu « moyen », pas inculte, mais pas VIP, non plus (vous avez l’intégral de ce bouquin, complété par vos questions / remarques et mes réponses…).
Nota : Sur la journée du 14 janvier, vous trouverez un lexique des mots qui méritent une explication et/ou un commentaire…
……..
Ma Prison… ou quelques questions qui fâchent… et des solutions proposées…
A travers ces pages, Paul Denis poursuit sa réflexion, il ne se considère plus comme un détenu, mais comme un observateur qui très souvent est devenu un confident.
Vous trouverez, sur la journée du 17 mai les dates de parution de mes articles…
……
Les bouquins de Paul DENYS n’ont pas encore trouvé d’éditeur.
Si vous désirez avoir leur version papier, vous pouvez acquérir (l’un ou l’autre ou les deux) en envoyant, par volume, un chèque de 17 € (frais d’envoi compris) à Ligue des Droits de l’Homme (LDH 57), 3 rue Gambetta à 57000 METZ. Pour 10 €, je peux vous l’envoyer par e-mail (150 pages A4 ou 220 pages A4).

Commentaires

c'est vraiment degueulasse, les gendarmes ont ecrit ce qu'ils voulaient sur leur declaration . me menaçant de me garder alors que j'allaite mon bébé !!! tout ça pour une erreur ! le monde est vraiment fait de pourriture. le gendarme me demande si je me drogue, si je bois si je fume ! mais j'allaite , c'est vraiment bien un homme !! et en plus c'estl ui qui pue le tabac ! quel cauchemar !!

Écrit par : pas juste | 03/06/2008

Pour « faire pression »… tout est bon, même le plus scandaleux… Il est vrai qu’il y a souvent des abus pour les gars… et c’est très dur…aussi, j’imagine bien que pour une femme… les abus et pressions peuvent être faciles et ce, sans aucune violence physique…
Je viens d’entendre à la TV qu’il y a eu plus de 562.000 gardes à vue en 2007 (le double de 2006)… Vive Sarko et ses aventures…
De Paul Denis à Pas juste, le 9 juin 2008 à 19 h 20

Écrit par : Paul Denis | 09/06/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique