logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/10/2008

L'insécurité...en prison

Quelques sujets qui me tiennent à cœur…

Tristesse :

Mes écrits… Je ne vous dirai pas qu’ils sont objectifs, mais je suis sincère et essaie de vous transmettre ce que je ressens… Il est sûr qu’un autre pourrait vous en faire une description tout autre.
Parfois, vous pouvez y ressentir de la « tristesse »… certes mon sort m’en fait ressentir, mais il y a pire, moi, j’ai la joie d’avoir une famille et des amis, ce qui n’est pas le cas de tous, ici. Et je pense que l’on peut être triste et quelque peu « nostalgique », lorsque l’on se rend compte que notre société et son système carcéral sont nuls… et dans plus de 80 % des cas, je pense que ce n’est pas la meilleure solution, ni pour le délinquant, ni pour la société.
Ce qui est sûr, c’est que c’est la solution de facilité, celle qui, peut-être, fait peur, parfois, mais une fois qu’il est « dedans », le délinquant prend de l’assurance, et croyez-moi, il en ressort plus « corrompu »…
Je ne sais s’il y a des statistiques « annoncées »… mais le nombre de mes co-détenus pour qui la prison n’était pas un lieu « inconnu » est considérable (pour ma part, je l’évalue à près de 80 %...) et certains « envisagent » d’y revenir… Vous voyez : parler de « réinsertion », ce n’est que de l’hypocrisie… ou de la philosophie.

Dépassée le stade des 6 mois, cette détention est tout à fait inutile… le mal est fait et quand je me rends compte que passer le cap des 36 mois… cette détention peut compromettre tous les jours qu’il me reste à vivre, vous comprendrez que je peux avoir une certaine rage car je suis conscient que si je ne veux pas végéter, il me faudra faire ce que l’on m’a reproché de faire alors que je ne l’ai pas fait !...
Vous voyez où nous mène l’absurdité du système qui ne s’occupe pas des individus. La répression est peut-être bonne et « utile » (mais la forme reste à trouver), mais la prévention – éducation, c’est mieux, croyez-moi.

L’ambiance, ici, comme partout, il nous faut la supporter, et le plus simple est, quand même, de l’accepter et de vivre avec, car s’y opposer n’est jamais « bon » et cela te retombe toujours « dessus », donc, il faut jouer avec diplomatie, faire croire qu’on adhère même si cela te laisse indifférent…
Mais en général, je pense être bien « intégré », j’avoue (et pense) ne pas avoir d’ « ennemi ». Cela se passe assez bien, peut-être plus en raison de mon âge et des services que je peux rendre en conseil et/ou écriture qu’en raison d’une acceptation de mon opinion.
Donc, l’ambiance, même si elle n’est pas celle que j’aurai souhaitée (notamment au niveau du bruit) est acceptable. Il faut dire que tout compte fait, il y a beaucoup de « mouvements » dans les unités, c’est à dire beaucoup de changement de cellules. Il est vrai qu’il y a des départs (sorties ou transfert vers un autre CD, ou transfert disciplinaire (en Maison d’Arrêt) que l’attitude du détenu devenu insupportable nécessite, là, c’est une vraie sanction…) et des arrivées, mais il y a aussi des changements internes, d’une unité à l’autre au gré des humeurs, des choix et des goûts de chacun. Moi, je suis depuis plus d’un an dans la même cellule et je suis le 2ème plus ancien /25. Il y a un bon mélange de jeunes et de moins jeunes, mais je dois avouer que les plus jeunes, même s’ils sont plus casse-pieds, ils sont les plus distrayants et les plus surprenants…


L’insécurité :


… en voilà, un faux problème… elle n’existe pas, on la fabrique, le « on » étant notre société qui ne sait pas « éduquer », à la base.
La répression est un combat perdu d’avance, si on ne s’efforce pas de combattre les inégalités et la misère « à la base »… il n’y a pas de fatalité… pour moi, mais je ne suis pas sociologue, mais seulement « réaliste », si notre société, nos dirigeants ne décident pas de mettre le paquet sur l’éducation, dès le plus jeune âge, avant même le primaire et ensuite.
On le dit souvent, c’est par les enfants que la culture remonte dans les familles. Mais il faut mettre le paquet, faire des classes de 10 à 15, pas à 30 – 35, faire des classes pour ceux qui ont des difficultés. Si on ne veut pas faire cela, la situation ne fera qu’empirer. Je suis prêt à prendre le pari…
Il faut renforcer (aider) tout le milieu éducatif, même si, au départ, on est obligé de se substituer à la famille. Par pitié, arrêtons le massacre, arrêtez de construire des armes et d’aller sur Mars, juste quelques années, et employons ces hommes et ces moyens à nous créer « une jeunesse dynamique et sans problème ».
Quand j’ai entendu (à la TV) que l’Armée avait, encore, au budget, la 2ème place avant l’enseignement et l’éducation… je suis resté abasourdi… quelle aberration !
J’ai du mal à comprendre, à admettre que nos politiques ne se rendent pas compte de la réalité… ou… y voit-il, dans la politique, qu’une occasion de se faire plaisir, lorsqu’il ne s’agit pas de s’enrichir… Je n’ai pas de réponse…

Je suis et reste (encore pour beaucoup de temps, je le crains) un marginal ! Tant pis, mais il y a des choses qui ne passent pas, que je n’arrive pas à accepter quoiqu’il advienne… !
Ai-je raison ? Suis-je un têtu ? Suis-je vraiment hors des vraies valeurs ? Je ne sais, d’ailleurs, la réponse n’importe pas. Malgré mes désagréments actuels… je ne regrette pas ma vie… Mon seul regret est d’avoir entraîné dans mes « délires »… certains qui auraient pu attendre mieux de moi.

-------------------------------------------------------

A travers : « 1019 jours de détention… ou la vie en prison, vue du dedans, comme si vous y étiez… » (index des notes sur la journée du 7 janvier)
Clémence et Paul Denis tentent de vous faire vivre le quotidien d’un détenu « moyen », pas inculte, mais pas VIP, non plus (vous avez l’intégral de ce bouquin, complété par vos questions / remarques et mes réponses…).
Nota : Sur la journée du 14 janvier, vous trouverez un lexique des mots qui méritent une explication et/ou un commentaire…
……..
Ma Prison… ou quelques questions qui fâchent… et des solutions proposées…
A travers ces pages, Paul Denis poursuit sa réflexion, il ne se considère plus comme un détenu, mais comme un observateur qui très souvent est devenu un confident.
Vous trouverez, sur la journée du 17 mai les dates de parution de mes articles…
……
Les bouquins de Paul DENYS n’ont pas encore trouvé d’éditeur.
Si vous désirez avoir leur version papier, vous pouvez acquérir (l’un ou l’autre ou les deux) en envoyant, par volume, un chèque de 17 € (frais d’envoi compris) à Ligue des Droits de l’Homme (LDH 57), 3 rue Gambetta à 57000 METZ. Pour 10 €, je peux vous l’envoyer par e-mail (150 pages A4 ou 220 pages A4).…
------

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique